Politique Éditrice 0 2023-01-24

Alors que l'invasion de l'Ukraine par la Russie atteint la barre des 11 mois, Euronews continue de démystifier la guerre de désinformation qui se déroule en ligne.

De nombreux utilisateurs de médias sociaux ont partagé une photo sur Twitter affirmant qu'un soldat ukrainien peut être vu posant à côté du corps d'un combattant russe mort.

Il a été partagé en plusieurs langues, dont l'espagnol et l'italien.

Ces messages affirment que la femme au nom de la photo est "Lilia Yevtushenko", prétendument un "soldat ukrainien qui avait été capturé par l'armée russe".

Les utilisateurs de Twitter ont affirmé qu'elle avait pris des photos à côté des soldats morts de Moscou afin qu'elles puissent être envoyées aux mères des soldats russes en guise d'avertissement.

À l'aide d'outils tels que la recherche d'image inversée, Euronews a retrouvé la photo originale dans cet article, publié par l'ukrainien organe de presse Gazeta.

L'article indique que son vrai nom n'est pas "Lilia Yevtushenko" mais plutôt Oleksandra Samsonova, une tireuse d'élite de 23 ans des Forces armées ukrainiennes.

De plus, la franchise ukrainienne **Elle magazine** a rédigé un profil de Samsonova en juillet 2022.

Le profil avait même des responsables ukrainiens – comme le conseiller du ministre ukrainien des Affaires intérieures Anton Geraschenko – retweetant l'article, confirmant l'identité d'Oleksandra.

Euronews a également trouvé le profil Instagram personnel de Samsonova et la photo originale qui a été trafiquée.

Samsonova n'est pas photographiée à côté d'un cadavre, et la photo a été prise en mars 2021, 11 mois avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

De plus, son dernier message - publié le 21 janvier, où elle demande des dons aux défenseurs ukrainiens de Bakhmut - ne corrobore pas les affirmations selon lesquelles elle a été capturée par l'armée russe.

Sous la photo montrant deux soldats ukrainiens dont les visages étaient flous, Samsonova a répondu à un commentaire d'un suiveur inquiet en disant : "Ne croyez pas la propagande russe, je suis en vie".