Politique Éditrice 0 2022-10-03

Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a été mis en examen le 23 septembre pour « prise illégale d’intérêts », a annoncé le Parquet national financier (PNF) lundi 3 octobre.

M. Kohler « a, par ailleurs, été placé sous le statut de témoin assisté du chef de trafic
d’influence. Aucune mesure de contrôle judiciaire n’a été prise à son encontre »
, a précisé le PNF dans un communiqué.

L’association Anticor avait déposé plainte en raison des liens familiaux de M. Kohler avec l’opérateur de fret maritime italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC). Une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêts », « trafic d’influence » et « défaut de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique » avait été ouverte, le 23 juin 2020.

Alexis Kohler était accusé par Anticor de ne pas avoir fait état de ses liens familiaux avec la famille Aponte, le principal actionnaire de MSC. Et ce, alors qu’il avait été conduit à prendre position sur ce dossier au nom de l’Etat, comme sous-directeur de l’agence des participations de l’Etat, entre 2010 et 2012, puis sur des questions connexes, au ministère de l’économie entre 2012 et 2016. M. Kohler avait ensuite été embauché, en 2016, comme directeur financier de MSC et avait participé à ce titre à des réunions avec le ministère de l’économie concernant le rachat de la société de construction navale STX France, quelques semaines avant sa nomination comme secrétaire général de l’Elysée.